HALLYU VS POP CULTURE, LA VAGUE CORÉENNE.

HALLYU VS POP CULTURE, LA VAGUE CORÉENNE.

HALLYU VS POP CULTURE, LA VAGUE CORÉENNE.

Depuis le milieu du XXeme siècle, la culture populaire, ou Pop culture, principalement portée par le soft power américain, influence toutes les sociétés actuelles. 

C’est un ensemble de pratiques communes qui se manifestent dans les films et les séries télé, dans l’esthétique industrielle, l'art, les BD, dans l’univers virtuel des les jeux vidéo, dans la mode.

La culture pop a empli notre quotidien et formaté nos esthétiques.

Elle se retrouve dans les vêtements que l’on porte, la musique que l’on écoute, les images qui nous entourent.

Dans l'atmosphère culturelle de la mondialisation, l'attention portée sur la domination des États-Unis, avec son américanisme outrancier, a longtemps empêché de considérer d'autres types de mondialisation culturelle.

Mais l’émergence de pays qui se sont fortement industrialisés et ont acquis une puissance technologique, changent la donne en battant en brèche l’hégémonie américaine et devenant une sphère d’influence économique et culturelle propagée par internet. 

La culture coréenne domine aujourd’hui le marché international à travers le cinéma, les séries télé et surtout grâce à un genre musical, qui est populairement connu sous le nom de pop coréenne, ou K-pop, un vecteur efficace pour concurrencer le courant dominant US dans l’ensemble du monde.

Un mouvement puissant émanant de Séoul, en Corée du Sud, connaît une croissance rapide et résonne dans tout le continent asiatique depuis plus d'une décennie.

En 2001, la fièvre de la culture pop coréenne, était en plein essor et les médias chinois lui ont donné le nom de "vague coréenne" ou la  "Hallyu ".

En Chine, une génération de consommateurs classés comme les "tribus coréennes" a agressivement adopté cette vague et fait des émules.

Un grand nombre de jeunes chinois ont suivi et imité les styles de vie coréens, qu'il s'agisse de mode vestimentaire, d'alimentation, de modes de consommation ou même d’aspect physique ou de chirurgie plastique. 

Les émissions de télévision coréennes ont progressivement supplanté les émissions japonaises chez les taïwanais. Depuis l’Asie, la vague a ensuite déferlé sur le monde.

Le gouvernement sud-coréen, surpris et stimulé par la rapidité de ces évolutions, a commencé à élaborer des plans plus ambitieux pour soutenir la croissance explosive de la culture pop coréenne à l'étranger. Il a ouvert des agences de promotion aux budgets illimités.

L'industrie de la K-Pop est, à la base, une question de musique et d'écoute. 

Mais un autre aspect très important est l’esthétique visuelle du genre. 

Dans les années 80, l'industrie de la musique a commencé à utiliser la télévision pour déterminer le succès d'une chanson ou d'un artiste. Comme l'industrie télévisuelle s'est libéralisée au début des années 90, la télévision sud-coréenne avait besoin de programmes pour remplir l'espace d'antenne. Une stratégie consistait alors à montrer des séquences de concerts, des actualités sur divers groupes et artistes, des interviews et des vidéos musicales.

L'industrie de la musique y a vu un marketing efficace et a joué un rôle plus actif dans le formatage des artistes pour la caméra.

Dans l'environnement actuel, il y a de nombreuses façons de voir le monde de la K-Pop, y compris à travers une explosion de programmes musicaux consacrés à la présentation de performances en direct, de talk-shows, des sitcoms, des dramatiques, des émissions de variétés, des documentaires sur les coulisses et des vidéos musicales. 

La culture visuelle de la K-Pop se reflète également dans la médiation du corps lui-même. La K-Pop est une industrie de la mode, qui prend soin de créer des looks particuliers et costumes pour les artistes. 

Les idoles K-pop sont souvent, elles-mêmes, des icônes de la mode. 

De même, lorsqu'il s'agit de recruter des futures idoles, en premier lieu c’est l'apparence physique qui prime. 

L’industrie de la K-Pop est plus encline à une  préoccupation pour l’apparence que d'autres industries musicales dans le monde qui sont souvent plus axées sur le talent et le potentiel commercial des artistes. 

Dans divers talk-shows, on a même demandé à des groupes de musique de classer les membres de leur groupe en fonction de leur apparence, de leur sens de la mode, etc. 

C'est l'aspect visuel, très élaboré, des stars de la K-Pop qui fait que des années de préparation et d'entraînement sont nécessaires au sein des « Trainee », des centre d’entrainement semi-fermés, très selectifs   .

Les dures réalités du système de l'usine à idoles en Corée ont, en grande partie, pour objectif de donner aux gens le spectacle ou la fantaisie qu'ils attendent, tandis que les exigences de la société et la menace de la censure font entrer en ligne de compte des considérations de bienséance.

UNE INSTRUMENTALISATION DU GENRE

Une partie du spectacle K-pop est  concentré dans la construction minutieuse du genre et de la sexualité.

Pour les hommes, on constate une hybridité dans la formulation de l'image masculine qui combine les vertus des valeurs traditionnelles coréennes et confucéennes de la masculinité, la masculinité « kawaii », ou mignonne, et une masculinité métropolitaine plus globale. 

Ces valeurs s'expriment à travers des performances corporelles , des mouvements, des paroles, des gestes et des actes appliqués au comportement social de tous les jours (surtout devant les caméras).

Les fans parlent souvent du charisme de leurs idoles masculines, un terme vague utilisé pour décrire les qualités attrayantes de leur attitude générale et de leur comportement,  ainsi que leur capacité à chanter et à se produire sur scène.

En ce qui concerne la masculinité en particulier, le "charisme tendre" est un troisième espace masculin dans lequel une figure masculine possède simultanément la force et la virilité ainsi qu'une certaine sensibilité et une certaine douceur. 

Bien qu'elles soient souvent sexualisées dans les clips et sur scène, les jeunes stars de la K-Pop sont entourées d'une aura romantique d'innocence et de pureté.

Lorsqu'il s'agit de construire la féminité, le regard masculin est omniprésent. 

On peut dire que les femmes de l'industrie de la K-Pop sont plus sexualisées que leurs homologues masculins.

Les producteurs de groupes de filles tentent plus ouvertement de satisfaire les fantasmes et le fétichisme des hommes.

On trouve un mélange d'innocence et de soumission sexuelle, avec la prolifération de l'image de l'écolière, ainsi que des images de ces mêmes femmes en tenues plus érotiques dans des situations plus sexuellement chargées. 

L'objectivation et l'oppression des femmes sont également plus prononcées, car elles sont souvent obligées de se ressembler, de s'habiller de la même manière ou d'être plus limitées dans leur capacité à s'exprimer.

Les séries, familièrement nommées K-drama, touchent tous les genres : récit historiques, policiers ou comédie de mœurs. Mais beaucoup de scénarios évoquent un monde léger, romancé et rassurant, qui joue sur les émotions amoureuses et les amitiés fleur bleue, qui font le succès des adolescents et des jeunes. En 2021, la plateforme Netflix a investi 500 millions de dollars dans l’acquisition de droits ou la production de séries coréennes.

UNE CULTURE NUMÉRIQUE

Sans la distribution et le marketing en ligne, la K-Pop n'aurait pas atteint le public mondial qu'elle a atteint.  Cela est évident dans la façon dont les fans s'engagent avec la K-Pop sur Internet. 

La façon dont les fans interagissent avec leurs idoles reflète l'augmentation du nombre de contacts individuels que la connectivité de l'ère mondiale et numérique a apportée. 

Les habitudes des fans de K-pop ont changé, et leur niveau de participation est énorme. Contrairement à la Pop culture, qui était une affaire d’adultes, on assiste à un phénomène de jeunes à jeunes, sans l’intermédiaire des parents, qui communiquent en flux continu sur le net.

En fait, la culture des fans a maintenant plus de pouvoir que jamais sur l'industrie. Les « Fandem » officiels (ensemble des fans d’une idole) sont plus de 2500, répartis dans le monde et très actifs, notamment en Amérique latine. 

La culture des réseaux sociaux a donné aux fans le pouvoir d'influencer les orientations que prend l'industrie et de faire savoir aux producteurs ce qu'ils veulent. 

C'est très évident dans le monde de la K-Pop. Le processus de fabrication industrialisé qui entoure les groupes d'idoles est le résultat de cette subordination complète aux désirs du public. 

Les fans sont agressifs avec non seulement leurs opinions sur la musique, mais ils peuvent également faire ou défaire des carrières quand il s'agit de leur jugement sur le comportement de leurs idoles.

Cet aspect de production auto-organisée de la culture en ligne des fans de K-Pop, construit et maintient des communautés numériques qui restent en contact les unes avec les autres et fournissent ou partagent constamment de nouvelles chansons de K-Pop

LA MODE INTERNATIONALE À L’HEURE CORÉENNE

Combinaison détonante de couleurs vives, d'imprimés originaux et de silhouettes excentriques, les tenues coréennes rassemblent toutes les dernières tendances du monde de la mode, mais avec une touche d'originalité très particulière.

À l'instar de Londres et de Milan, les capitales mondiales de la mode sont imprégnées de l'influence de la mode coréenne, avec des tenues inspirées de celles des stars préférées de la K-Pop qui apparaissent partout, de la rue au podiums des défilés. 

Non seulement les simples fans, mais aussi les influenceurs de la mode ont rejoint le train de la mode coréenne, tirant le meilleur parti de sa popularité pour renforcer leur influence dans le monde de la mode. 

Ces tenues inspirées de la K-Pop sont devenues si populaires qu'elles ont créé un style particulier. 

Grâce à sa popularité, la mode coréenne a également trouvé un public auprès des plus grandes marques du luxe. 

Des marques comme Givenchy, Balmain et Moschino ont rapidement pris le train en marche et créé des looks de haute couture inspirés de l'essence de rébellion tranquille et d'indépendance que la K-Pop promeut habituellement. 

Des détaillants comme Adidas ont créé des produits influencés par la garde-robe personnelle de stars de la K-Pop pour répondre aux besoins d’un marché en pleine expansion.

Cette tendance est en train de conquérir l'industrie de la mode dans le monde entier. 

 

All comments